Au bout d’un moment, surtout lorsqu’on est affecté d’une maladie évolutive comme Alzheimer, vieillir chez soi devient difficile même lorsqu’on est accompagné d’un proche. Progressivement, la personne malade aura besoin d’une présence de jour comme de nuit, immobilisant l’entourage qui peut avoir tendance à se sentir impuissant et donc à culpabiliser. Dans ce genre de situation, le soutien à domicile (qu’il soit familial ou même professionnel) n’est plus forcément la meilleure solution ; elle n’est en tout cas pas la seule possibilité.

Malgré les différentes formes de soutien possibles, les accueils de jour, les hébergements temporaires ou encore les accueils de nuit, un décalage risque d’apparaître entre les besoins des personnes âgées et les moyens employés pour y répondre. En fonction de cela, un autre mode d’accompagnement peut s’avérer nécessaire. Préparer à l’avance une entrée en institution évite une séparation trop brutale et donne l’occasion à l’entourage de commencer à nouer une relation de confiance avec le personnel.

Bien choisir l'institution d'accueil et faire en sorte de recréer des repères pour la personne est très important. Les visites régulières de la part de l'entourage lui permettent de ne pas se sentir trop dépaysée voire abandonnée. Selon les institutions, il est possible d'aménager et de décorer la chambre, ajouter des tableaux, des photos des membres de la famille (assez grandes de préférence afin qu'elles soient bien visibles), quelques plantes ou fleurs...

Renouveler l'abonnement à un journal ou un magazine que la personne avait l'habitude de lire est souhaitable, ainsi que lui donner accès à la télévision ou à un lecteur audio. Tous ces éléments peuvent aussi favoriser la communication avec le personnel de l'établissement, peuvent être objets de discussions, ils favorisent les liens sociaux et affectifs et préservent les souvenirs.

Source : Contact n°83 de décembre 2007, « Le temps de l’entrée en institution », Judith Mollard - « En institution, recréer des repères personnels »

Un service national gratuit pour trouver la maison de retraite ou la résidence de retraite de qualité pour un accueil temporaire ou pour un long séjour. Un service qui vous informe sur les places disponibles, les aides à obtenir pour une place à Paris, Lyon, Marseille, Nice, Bordeaux…. Et pour tout type de dépendance : maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, suite d’accidents vasculaires cérébraux (AVC), cancer et autres maladies.

Pour en savoir plus, rendez vous sur ascelliance-retraite.fr
Contactez nous au 0811 060 900 * (prix d’un appel local)